La fumeuse floue

La fumeuse floue
25 mars 2022 / Envoi n°12 / Tirage 18 x 13
Pellicule n°32 / 21 février 2015


Si ça se trouve pour cette jeune femme cette soirée était le commencement de quelque chose; ou la fin d’une autre. Même l’agent de sécurité n’avait pas cherché à l’empêcher de sortir avec son verre, il y avait un silence tel imprimé sur son visage qu’il était peu probable qu’elle fut celle qui empêche les voisins de dormir de toute façon. Elle fumait cigarette sur cigarette, seule emmitouflée dans son manteau, coincée avec son indicible tristesse qui rendait sa beauté invisible, un peu floue au moins.

Il m’est si souvent arrivé de boire verre sur verre ou de fumer cigarette sur cigarette, de me débattre avec mes tourments dans des moments qui se voulaient des tournants. Évidemment je projette quand je tombe sur ce genre de scènes, évidemment il m’est plus facile de me dire que ces autres sont comme moi puisque je ne sais jamais vraiment être comme les autres. Je n’ai déclenché qu’une fois, pour ne pas y penser trop longtemps, pour la surprise de retrouver ce moment de vie dans la chambre noire.

Nous avons fait quelques parties de flipper puis avons changé d’endroit, la fumeuse floue n’était plus dans le bar. Quelques centaines de mètres plus loin, je l’ai vue assise sur le porche d’un immeuble, il faisait froid, elle pleurait. Je me suis accroupi avec mon appareil autour du cou, j’ai tendu un mouchoir, marqué un temps de pause en essayant de sourire, ce sourire qui n’en est pas vraiment un, qui cherche à dire “Ça va aller”. Et puis je suis parti, sans dire un mot, il me reste de cette soirée cette photo, cette fumeuse floue. J’espère qu’elle a chassé ses tourments, qu’elle a trouvé son tournant, et que les souries sont revenus bien vite.